fr

Comment faire du compost à la maison, en 4 étapes.

composto_compost

Il n’y a pas que le plastique, le papier ou le verre qui se recyclent – vos déchets organiques peuvent aussi avoir une seconde vie, prendre une nouvelle forme. C’est précisément le but du compostage, un système de décomposition et de recyclage qui transforme en compost les épluchures de fruits et de légumes, les feuilles sèches, les racines, le carton et le marc de café. Le compost est une matière organique riche en nutriments, excellente pour remplacer les engrais chimiques si nuisibles à l’environnement, aux aliments et à la santé.

 

Comment agit-il ? Le compost élimine les organismes pathogènes qui abîment les sols, tout en améliorant leur porosité, leur fertilité, l’activité microbienne ou encore la rétention d’eau. C’est un pas pour le développement durable, qui préserve les écosystèmes et garantit la qualité de vos aliments et de vos plantes. C’est aussi une façon de promouvoir l’économie circulaire : nous rendons les éléments chimiques et les nutriments des plantes à la terre, là d’où ils viennent.

 

Ayant l’apparence et la texture de la terre, le compost est riche en fongicides et en organismes naturels. Il peut être utilisé aussi bien pour vos plantes en pot que dans votre potager. Et vous pouvez le faire chez vous. Comment ? Et que peut-on mettre et ne pas mettre au compost ? Voici les réponses à toutes les questions que vous vous posez.

 

Comment faire son compost à la maison, en 4 étapes simples :

 

1. Commencez par choisir un récipient approprié

Tout d’abord, le compost doit se trouver à l’extérieur. Le récipient peut être une grande poubelle en métal ou un seau en plastique. Il faut en percer le fond et installer une bassine dessous pour que le thé de compost puisse sortir ; c’est le liquide produit lors de la décomposition des déchets organiques.

 

2. Rassemblez vos déchets

 

Il s’agit ici d’un jeu d’équilibre. Mettez vos déchets organiques ensemble et mélangez-les, en vous assurant d’avoir deux fois plus de déchets bruns (feuilles sèches, cartons, feuilles de journal) que de déchets verts (épluchures de fruits, légumes, herbe, marc de café). Les premiers sont riches en carbone, tandis que les seconds sont riches en azote. Notez que, en cas d’excès de déchets verts, le compost répand plus d’odeurs. Très important : les déchets de la cuisine ne doivent surtout pas être des restes cuits ou contenir de la graisse, il ne faut mettre que des aliments crus !

 

3. Faites des couches

Après avoir rassemblé vos déchets, pensez que l’art du compost s’apparente à un puzzle. Dans votre récipient, faites des couches : commencez par une couche d’azote (déchets verts), puis trois de carbone (déchets bruns).

 

4. Regardez ce qui se passe !

Au cours des semaines qui suivent, vous verrez votre compost se former, prendre un aspect ressemblant à celui de la terre (mais, souvenez-vous, ce n’est pas de la terre !). Si vous le mélangez souvent et que vous maintenez un bon niveau d’humidité (vous pouvez ajouter de l’eau s’il est trop sec), le compost pourra être prêt en deux ou trois mois. Sinon, il faut attendre entre trois et six mois.

 

Ce que vous pouvez mettre dans votre compost :

Restes et épluchures de fruits et de légumes

Racines

Feuilles sèches et déchets de la taille
Herbe sèche

Sciure de bois

Papier journal

Carton

Sachets de thé

Marc de café et filtres en papier

 

Ce qu’il ne faut pas mettre dans le compost  :

Produits d’originale animale
Végétaux malades

Graisses

Huile

Excréments d’animaux domestiques

Aliments condimentés

Centres et mégots de cigarette

Potager D'entreprise

Avec l’option de lombricompostage intégré, facilite la récupération des déchets organiques et la mise en avant d’une économie circulaire sans pertes.

LANCER L'IDÉE LANCER L'IDÉE

Vous êtes intéressé?

Recevez les actualités de notre blog et découvrez toutes les success stories